Focus
Liste
 

Vitiloire 2017 - Entre vignes, champs et assiettes - Reportage

Écrit par : Dominique Postel - Journaliste
  • @ Dominique Postel
  • @ Dominique Postel
  • @ Dominique Postel
  • @ Dominique Postel
  • @ Dominique Postel
  • @ Dominique Postel
  • @ Dominique Postel

Vitiloire 2017 - Entre vignes, champs et assiettes - Reportage

Écrit par : Dominique Postel - Journaliste
Vitiloire, l’une des manifestations oeno-touristiques grand public les plus attendues de l’année en Val de Loire. Pour les passionnés de viwn, de terroirs et de culture, pour les défenseurs de la bonne chère et du bon vin, cet évènement d’envergure est non seulement l’occasion de découvertes gastronomiques et viticoles, mais aussi un moment fort d’échanges, de partages, autour de cette valeur commune : l’art de vivre en Touraine. Retour en sons et en images sur les points forts de ce millésime 2017.

Vitiloire, entre vignes, champs et assiettes

Vitiloire, l’une des manifestations oeno-touristiques grand public les plus attendues de l’année en Val de Loire. Pour les passionnés de viwn, de terroirs et de culture, pour les défenseurs de la bonne chère et du bon vin, cet évènement d’envergure est non seulement l’occasion de découvertes gastronomiques et viticoles, mais aussi un moment fort d’échanges, de partages, autour de cette valeur commune : l’art de vivre en Touraine. Retour en sons et en images sur les points forts de ce millésime 2017.

Vitiloire, l’invitation à vivre une émotion sur un territoire.

Lorsqu’on demande aux Tourangeaux ce qu’est Vitiloire, la plupart décrivent un évènement qui dépasse la simple foire aux vins ou aux produits gastronomiques. Pour les professionnels c’est une vitrine incontournable pour se faire connaître, pour le grand public, un moment festif, de convivialité, de partages. Autant de mots clés repris par l’ensemble des acteurs du territoire lors des étapes inaugurales et par François Bonneau, président du conseil régional Centre Val de Loire, en particulier.

 

 

La manifestation, présentée comme le plus grand espace de dégustation à ciel ouvert de France fêtait cette année ses 15 ans. Un bel anniversaire couronné de succès depuis sa création en 2003 par la Ville de Tours. Pour ce millésime chaud et ensoleillé, près de 30 000 visiteurs ont déambulé sur le site aménagé entre les jardins de la préfecture, privé et public, le boulevard Heurteloup et la place de la gare.  De nouveaux acteurs ont pris place sur le pavé : l’association Tours Cité Internationale de la Gastronomie en Val de Loire qui avait installé ses quartiers dans les jardins privés de la Préfecture ainsi qu’un nouvel exposant au Village gourmand, l’épicerie fine Terres Exotiques et sa collection de poivres. Vitiloire met d’ailleurs en valeur la ville de Tours bien au-delà du lieu même de l’événement, rayonnant au-delà des jardins et des boulevards, incitant les curieux à pousser plus loin la visite : la Guinguette sur les quais de Loire, la place Plumereau et les halles…

Le Vin, matière première de Vitiloire

Cent trente-cinq vignerons ont fait le déplacement des quatre coins de la vallée ligérienne pour faire déguster leurs millésimes et parler de leur savoir-faire. Méthodes traditionnelles, bio ou raisonnées, vins tranquilles et effervescents, le choix était vaste pour qui voulait se laisser surprendre par de belles découvertes en bouche – au prix modique de cinq euros le verre de dégustation. Sans doute la chaleur en aura découragé certains mais 8 000 verres ont été vendus au total sur les deux jours soit une moyenne de 240 cols (bouteilles) par exposants. Pour le président de la FAV, François Chidaine, « cette édition est encore une bonne année, toujours très qualitative »

Parmi les découvertes de l’édition 2017, la cuvée du Clos de la Devinière, qui présentait pour l’occasion quelques récentes cuvées. Derrière La Devinière, la maison de Rabelais, s’étend quelques hectares de vignes, en cépage chenin blanc et cabernet franc. La vigne de la Devinière produit depuis 2006 des cuvées de vin blanc, vin rouge et aussi de pétillant. Elle est entretenue par les vignerons de l’Association de la Rive Gauche de la Vienne.  C’est le centre viticole de Chinon, au Domaine des Millarges, qui met le vin en bouteilles. Intégré dans l’aire d’appellation Chinon en 2016, la vigne fait figure de trait d’union entre le lieu, l’œuvre de Rabelais et le paysage. 

Interview de Martine Audant, Responsable de la promotion du Clos de la Devinière [enregistrement]

La transmission du savoir-faire du vin

Le vin est aussi affaire de transmission. Les vignobles vivent et se développent au gré des générations. Le vin se transmet mais s’apprend. A Amboise, le Lycée Viticole installé sur le Domaine de la Gabillière, forme les vignerons de demain. Profondément ancrée dans une démarche éco-responsable, le domaine s’engage auprès de Terra Vitis à respecter un cahier des charges rigoureux pour produire mieux et durablement. En Touraine, une vingtaine de viticulteurs a choisi de répondre à cette charte Terra Vitis, et de mettre en place un mode de culture soucieuse de l’environnement.

Le cahier des charges Terra Vitis englobe un certain nombre de critères permettant une gestion de la vigne a la fois soucieuse de l’environnement existant mais aussi des générations futures. Il implique le maintien et le développement de la biodiversité, des paysages viticoles et d’une terre vivante. Terra Vitis est la seule certification de viticulture raisonnée reconnue par le Ministère de l’Agriculture. Elle est présente dans toutes les régions viticoles françaises. 

Interview de Sandrine Delobel - animatrice Terra Vitis Loire [enregistrement]

La Gastronomie en scène à l’Atelier des Chefs

Temps forts de Vitiloire depuis sa création, le village des chefs accueille chaque année une brigade de chefs du Val de Loire investis dans la valorisation des produits régionaux.

Cette année encore le plateau brillait par la qualité des maisons représentées : Vincent Simon, du restaurant Vincent cuisinier de Campagne à Ingrandes en Touraine, Marie Paulay, cheffe de cuisine à la Petite Cuisine à Tours, Mickael Teluk, de L’Arôme, Mathieu Melin chef au Turon, le chef pâtissier Nicolas Léger, Florent Martin, chef du Martin Bleu, Vincent Sableaux, du QG place du Monstre, Sébastien Leroy, chef pâtissier de l’Orangerie, le restaurant du château de Chenonceau, Yohann Bourdais, chef du XII de Luynes et enfin Olivier Loize, chef de la Mère Hamard à Semblancay.

Durant les deux jours ils ont enchainé chacun leur tour, une prestation culinaire de qualité, mettant en valeur un produit emblématique du Val de Loire. Tout au long de leurs interventions, Virginie Charreau, nutritionniste et, pour l’occasion, animatrice, a su avec justesse et bienveillance articuler ces prestations autour des valeurs du bien manger et de l’équilibre alimentaire. Et parce que cuisiner s’accorde avec transmettre et partager, les chefs étaient secondés aux fourneaux par les élèves apprentis du Lycée Albert Bayet et ceux du CFA Ville de Tours, accompagnés de leurs enseignants, chefs qui ont également présenté des recettes de leur cru. La quarantaine de gourmets installée sous le chapiteau, pouvait ensuite déguster les préparations, visiblement conquise. 

Parmi les 10 recettes proposées par les chefs, celle de Marie Paulay accompagnée du pêcheur sur Loire Thierry Bouvet, aura fait sensation. En avant première et pour la première fois dans une recette, la jeune cheffe Marie Paulay à utiliser un nouveau condiment original concocté à base de carcasse de poissons, le Garum, imaginé par le pêcheur sur Loire Thierry Bouvet.

 Ce condiment devrait bientôt se retrouver sur la table des chefs tourangeaux. Certains ont déjà montré leur intérêt auprès de son créateur Thierry Bouvet à l'image de Marie Paulay, chef à La Petite Cuisine, rue Berthelot à Tours - prochainement rue Colbert. « Le Garum ressemble beaucoup au Nuoc Nam, sauf que c’est plus subtil, parce que c’est fabriqué avec du poisson de Loire, et donc un goût plus doux », précise la cheffe qui présentait un Carpaccio de Mulet de Loire au Garum. 

Le village gourmand, lieu de rencontres au cœur des terroirs

Troisième espace phare à Vitiloire, le village Gourmand. Là où se mêlent les saveurs et délices sucrés, salés et épicés. Installé sur la place de la gare, le village 2017 prenait des allures de kermesse au village. A l’ombre des jeunes arbres, les visiteurs, touristes étrangers ou afficionados locaux profitaient à loisir d’un peu d’ombre pour déguster la douzaine de produits gourmands :  nougat de Tours proposé par la Confrérie du nougat de Tours et autres pourlècheries tourangelles, rillettes et rillons de Touraine, foies gras et fouaces, sainte-maure et autres biscuiteries.

Les Rillettes de Tours IGP

Renault Fessard, Charcutier de métier à Chambray les Tours, expose fièrement sa médaille d’or reçue en 2016, pour la qualité exceptionnelle de ses rillettes. On reconnait une bonne rillette à sa couleur gage d’une cuisson bien maitrisée. 

L’Escargot de Mouliherne

Arnaud le Nud est éleveur d’escargots. Pas n’importe lesquels, ceux d’Arnaud sont font partie de la famille des  Helix Aspersa Maxima, dits Gros-gris. Elevés en plein air à 20km de Saumur, ils sont ensuite transformés sur place en conserves. Arnaud le Nud passe également en cuisine pour proposer des escargots au beurre d’ail et persil, entre autres. Des plats déjà cuisinés, qu’il vend ensuite sur les marchés.

Terre Exotique la note épicée de Vitiloire 2017

L’épicerie fine installée sur le côteau de Rochecorbon, fêtera en 2018 ses vingt printemps. Pour sa première participation son fondateur, Erwann de Kerros, a mis les petits pots de poivre dans les grands, et s’offrait un bel espace où présenter une grande partie de ses épices et autres produits raffinés.

La gamme de l’épicier baroudeur compte aujourd’hui près de 400 références. Expert en poivre, parfait connaisseur des terres africaines, il parcourt le monde à la conquête de ces follicules et graines, en découvrant encore et toujours de nouvelles variétés. Homme de rencontres au long cours, il invitait sur son stand le président de l’association des producteurs de poivre de Penja, René Claude Metomo. 

 

Accéder à cet article