Les produits
  • IGNAMES
Liste
 

IGNAMES

En quelques mots...

La production d’ignames, nom qui désigne à la fois la plante et le tubercule qu’elle produit, est originale en Sologne (seule région française productrice selon les agriculteurs locaux) car elle nécessite des sols très sableux. Il existe de nombreuses espèces d’ignames, appartenant au genre Dioscorea, à travers le monde, cultivées ou sauvages.

La production a lieu principalement sur les communes de Vineuil et Saint-Claude-de-Diray, mais aussi Montliveau, Huisseau, Maslives. Environ 40 ha sont cultivés. Vingt-quatre producteurs – dont près d’un tiers sont retraités – se sont unis dans un groupement qui produit 350 à 380 tonnes par an.

Le Syndicat des producteurs d’ignames rassemble la production, procède à l’emballage des tubercules et à la vente à un seul acheteur, l’Établissement Godeau à Olivet.

Par ailleurs, des producteurs indépendants produisent entre 120 et 150 tonnes, qu’ils vendent en direct à des grossistes et restaurateurs. S’y ajoutent quelques particuliers qui vendent leur petite production à d’autres particuliers. Au total, 500 tonnes d’ignames sont produites chaque année en Sologne, dont 50 % par des retraités qui diminuent tous les ans leur production. S’ils arrêtaient, cette dernière ne pourrait dépasser 350 à 450 tonnes, barre sous laquelle elle ne serait plus représentative et deviendrait difficile à vendre.

L’espèce cultivée en Sologne est Dioscorea batatas, originaire de Chine. C’est une plante herbacée grimpante et volubile. Chaque tubercule, de forme cylindrique et allongée, pèse entre 1 et 1,5 kg. L’épiderme est brun clair (couleur pomme de terre des sables), la chair, riche en amidon, est blanche et gluante. Le goût est plus farineux que celui de la pomme de terre.

L’igname est consommée comme un féculent ou transformée en gâteau très léger, en gratin, en tourte au chocolat.

Ces mets sont vendus localement en boulangerie. Le charcutier local prépare également du boudin noir à l’igname (plus léger), sur demande et pour la fête de l’igname. Cette dernière appelée La Casimodo, a lieu au moment de Pâques. Elle attire notamment des membres de la communauté africaine des alentours et d’Orléans. Les producteurs locaux font de la publicité pour leur produit et de la vente directe. Trois tonnes y sont vendues en une journée.

Encyclopédie gourmande | +